MADRID LES YEUX FERMÉS

20 Août

Blind Walker

Une série  d’ateliers de création radiophonique 

animés par Déborah Gros à la ONCE

(Organisation Nationale des Aveugles Espagnols)

entre janvier et juin 2011

La ONCE est une importante corporation espagnole qui a pour mission d’améliorer les aspects pratiques de la vie des personnes non-voyantes et déficientes visuelles et faciliter leur accès à l’emploi, la santé, la culture, etc. Dans ce cadre, elle programme de nombreuses activités dont un atelier radio que j’anime depuis le mois de janvier 2011. D’une durée totale de 10 heures il compte entre 10 et 15 participants.

>> Dans le premier atelier, nous avons réalisé deux cartes postales sonores de la ville de Madrid. Comme point de départ j’ai demandé aux participants de répondre aux questions suivantes: quel est le lieu dans l’espace public à Madrid que vous préférez? pourquoi? quels sont les sons caractéristiques de cet endroit?  À partir de la discussion, chaque groupe est parti collecter de la matière sonore et a créé une histoire que je vous invite à écouter ici:

Histoire d’un sachet de sucre, (3’04)

Un sachet de sucre en poudre solitaire et mélancolique rencontre une tasse de café et retrouve la joie de vivre.

Madrid, paradis social (13’01)

Une journée comme toutes les autres. Un homme rentre chez lui, allume la télévision, s’allonge sur le canapé et tombe dans un profond sommeil. Commence alors un voyage sonore du parc du Retiro aux terrasses de la Plaza de Oriente.


>> Dans le deuxième atelier nous avons abordé la fiction sonore. Cette fois j’ai proposé comme point de départ l’écoute d’une série de trois bruitages: le souffle du vent, les aboiements d’un chien et la sonnerie d’un téléphone. À partir de ces éléments sonores les participants ont inventé des personnages, créé une histoire, enregistré les bruitages et les ambiances. Écoutez le résultat ici:

La surprenante affaire de la petite fille et du vent (5’03)

Un soir de grand vent, un couple vaque à ses occupations dans le salon. Dehors, les chiens se mettent soudainement à aboyer. La femme descend et trouve une petite fille étendue sur le gazon.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s